#SHARETALENT

Un talent à valoriser ?
Une compétence à proposer ?
Une ressource, un équipement disponible ?

#SHAREIDEE

Une solution à un problème ?
Un marché détecté ?
Un nouveau produit à lancer ?
Un besoin détecté ?

Sport et tourisme sont de bons amis en Lozère

1566418_192_data-art-101825409_667x333

1566418_192_data-art-101825409_667x333

L e département a bien compris l’intérêt qu’il pouvait avoir à développer l’offre à destination du public sportif.

Le sport est sans conteste un moteur important pour le tourisme. “Il y a peu d’activités sportives qu’on ne peut pas pratiquer en Lozère. Nous avons l’eau, avec les gorges et les lacs, l’air, et la terre pour les activités de spéléologie. Clairement, c’est l’un des gros attraits du territoire.” Éric Debenne, directeur général du Comité départemental du tourisme de la Lozère, ne peut que se réjouir de ce constat.

Une étude réalisée entre 2015 et 2016 par l’ancienne Région Languedoc-Roussillon sur la clientèle touristique révèle en effet que pour 27 % des touristes interrogés, les sports de nature et nautiques ont été la raison principale de leur venue en Lozère. Et que 59 % des quelque 1 471 sondés y avaient pratiqué une activité de pleine nature au cours de leur séjour.

Des pratiques variées toute l’année

Selon l’enquête, l’activité phare reste de loin la randonnée pédestre, qui représente 76 % des sports pratiqués. Viennent ensuite le canoë (41 %), le VTT (17 %), la pêche (14 %), le cyclotourisme (12 %). “En randonnée, nous avons les grands itinéraires, poursuit Éric Debenne, comme le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, le Stevenson ou le chemin Urbain-V.”
En tout, la Lozère compte quelque 2 700 km de GR et de PR. Une véritable reine de la discipline. “Pour l’escalade, il y a dans les gorges de la Jonte des spots de renommée internationale, avec des gens qui viennent des États-Unis, de Nouvelle-Zélande, de toute l’Europe.” Les six vias ferratas rencontrent également un grand succès, “celle de Villefort étant considérée comme l’une des dix plus belles de France”. Et ils sont nombreux, les spécialistes, à envisager la Lozère comme une véritable aire de jeu à ciel ouvert : le plateau de l’Aubrac, l’un des meilleurs spots de kitesnow d’Europe ; le haut Tarn, la Mecque du kayak extrême…

Le département a également l’avantage d’offrir des activités de pleine nature toute l’année, sous ou sans la neige. “Près de la Baraque des Bouviers, par exemple, Évasion Grand Nord propose de la cani-rando ou de la cani-trottinette quand la neige n’est pas au rendez-vous. Depuis un an, on peut également y pratiquer du tir à l’arc en 3D.”
Et les propositions ne cessent de fleurir : depuis 2010, le 107 fait frissonner les visiteurs avec son saut à l’élastique au cœur des gorges du Tarn. Les prestataires de canoë se diversifient avec des balades en paddle. Des sorties en VTT électrique sont aujourd’hui disponibles au Mas de la Barque.

Des labels qualité

Alors, pour soigner aux petits oignons les touristes sportifs, le CDT a par exemple mis cette année en place un label Hébergement pêche. “L’idée, c’est que les hôtels, les restaurants, s’engagent à fournir aux pêcheurs certaines prestations, explique Philippe Pitot, secrétaire général de la Fédération de pêche de Lozère. Des paniers repas, un local pour sécher les bottes, des parcours qualitatifs près du gîte, un accès à internet pour qu’ils puissent acheter leur carte journalière en ligne…” Rappelons que sur les 17 075 cartes achetées en 2016, environ 10 000 l’ont été par des pêcheurs venus d’autres départements, soit près de 60 %, la Lozère jouant, selon la fédération, dans la cour de l’Écosse, du Montana ou de la Slovénie en matière de pêche.

Le CDT a compris tout l’intérêt que pouvait avoir le département à développer son offre à destination d’un public sportif. Aussi, la Lozère fait-elle partie de la vingtaine de départements en France à avoir développé une offre de box : les LozèreBox Intense, Découverte ou Nature, qui proposent une foultitude d’activités, notamment sportives, le plus souvent couplées à un hébergement. Équitation, canyoning, golf, via ferrata, pêche à la mouche… “Sur les 500 box vendues chaque année, 80 % sont achetées par des Lozériens, mais seulement 60 % des activités sont consommées par des Lozériens”, explique Jérôme Saint-Affre, responsable commercial de Lozère Résa.

Autre offre pour attirer un public extérieur autour du sport : les séjours colonies pour les plus jeunes. Lozère Évasion, organisme situé au Malzieu-Ville, propose par exemple des séjours “Explorateur de la nature” avec randonnée et bivouac, équitation, multi-activités autour du quad, du parc acrobatique et de la via ferrata, moto et multi-activités ou encore une semaine rafting, ssensation, sport nature. “Ils affichent toujours complet, précise Jérôme Saint-Affre, ce qui représente 250 séjours pendant l’été, rien que sur Le Malzieu. Ce sont pour la quasi-totalité des jeunes qui viennent de l’extérieur. Les Lozériens, eux, choisissent plutôt de mettre leurs enfants au centre de loisirs.” Autant de futurs amoureux des multiples sensations qu’offre la Lozère.

Source : MIDI LIBRE – http://www.midilibre.fr/2017/09/27/sport-et-tourisme-sont-de-bons-amis-en-lozere,1566418.php#chJHUvHQ4C80lDkw.99

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account