#SHARETALENT

Un talent à valoriser ?
Une compétence à proposer ?
Une ressource, un équipement disponible ?

#SHAREIDEE

Une solution à un problème ?
Un marché détecté ?
Un nouveau produit à lancer ?
Un besoin détecté ?

Les Brasseurs de la Jonte sont plein de projets

1550278_004_data-art-100637788_667x333

Jean Aine et Thomas Cazeneuve produisent des bières artisanales à Gatuzières.

Un article de Midi-Libre – THOMAS RIBIERRE – 22 août 2017

À 26 ans, Jean Aine a choisi de tout plaquer pour se lancer dans l’aventure d’une vie. Il y a quatre ans, ce natif de Gatuzières, agriculteur dans les plantes médicinales, décide de faire d’une de ses passions son métier, dans le village de son enfance.

 1550278_004_data-art-100637788_667x333

Avec son ami Thomas Cazeneuve, qui était jusqu’alors fromager, il rachète un moulin, le dernier qui fut en activité dans la vallée de la Jonte, près de Meyrueis. “Cela faisait un certain temps que l’on faisait de la bière avec Thomas, par distraction. Au début, il a cumulé les deux activités, puis il a peu à peu laissé son activité de fromager pour se consacrer au brassage”, explique Jean Aine.

Une brasserie à visiter

Les deux amis sont maintenant bien installés au lieu-dit Mas-Pradès, dans un véritable écrin de verdure. Autour de la bâtisse, coule un joli ruisseau le long duquel les deux brasseurs ont installé une terrasse, permettant aux clients de consommer sur place.

Les deux amis proposent un large choix de bières. Les classiques bien sûr, mais aussi “une blonde au miel de châtaignier et la triple. Sans oublier la blanche à la myrtille et l’indian pale ale qui, elle, est très houblonnée”. Mais avant de les vendre, encore faut-il les produire. Pour ce faire, les deux artisans doivent tout d’abord transformer leur grain en malt. Un grain trempé, germé, puis séché.

Deux milliards de litres par an

“Le malt est un processus de transformation du grain très important qui permet de développer tout le potentiel des enzymes dont on a besoin pour notre brassage”, explique Jean Aine. Une fois torréfiés, les sucres sont extraits du malt. Ce jus très sucré, appelé le moût, est la base de la future bière. Il reste alors à le faire infuser avec le houblon puis à le refroidir à 20 °C.”

“Les Français consomment chaque année deux milliards de litres de bière soit 30 litres par an et par habitant selon l’association Brasseurs de France. Bien loin des Tchèques (144 l), des Allemands (107 l) ou des Autrichiens (104 l). Mais fabriquées sans colorants ni conservateurs, les bières de Jean et Thomas ont rapidement trouvé leur public. “Les consommateurs se tournent de plus en plus vers les bières artisanales. Ils regardent les étiquettes, ils veulent rencontrer les producteurs.”

Une possibilité qu’offrent justement Jean et Thomas. “Toutes les bières sont en dégustation gratuite et il y a même de la limonade que nous produisons également pour ceux qui n’aiment pas l’alcool.” Dès 2018, une extension de 350 m² leur permettra d’augmenter leur capacité de stockage.

► Les Brasseurs de la Jonte. Mas-Pradès, 48150 Gatuzières.. Visites du lundi au dimanche, de 10 h à 12 h et de 16 h à 19 h.

Lien vers l’article de Midi-Libre

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account