#SHARETALENT

Un talent à valoriser ?
Une compétence à proposer ?
Une ressource, un équipement disponible ?

#SHAREIDEE

Une solution à un problème ?
Un marché détecté ?
Un nouveau produit à lancer ?
Un besoin détecté ?

Essenciagua investit 350 000 € sur un processus zéro chimie

le-fondateur

Le Lozérien Essenciagua, spécialiste des huiles essentielles, vient d’investir 350000€ d’équipements, avec le soutien de l’Europe et de la Région Occitanie, pour un processus de distillation innovant sans aucune chimie, à base d’eau de source locale.

Une étape cruciale dans sa stratégie pour asseoir la crédibilité de ses produits, notamment dans leur application médicale.

le-fondateur

En août 2016, Essenciagua, créée en 2005 dans le Tarn-et-Garonne, s’installe sur la commune de La Tieule (48), carrefour stratégique entre Lyon, Clermont-Ferrand, Toulouse et Montpellier. « Sur une carte de la pollution, la Lozère apparaît comme un îlot vert. De même pour les pesticides, quasi inexistants », souligne le fondateur, Laurent Gautun.

La situation de moyenne montagne du département constitue aussi, en soi, une variété de biotopes privilégiés pour les plantes médicinales sauvages ou de culture.

« Sur un marché où 90 % des produits sont des importations et où l’exotisme a la cote, nous prenons un contre-pied avec une dimension locale, bio et artisanale », poursuit Laurent Gautun.

350 000 € pour développer qualité et crédibilité

Ce déploiement en Lozère, de 1,5 M€, correspond à une volonté de faire monter en gamme les produits mis au point par Essenciagua. Dans cette logique l’entreprise vient d’investir sur son nouvel « éco-site » 350 000 € d’équipements – à rapporter au CA de 700 000 € – afin de mettre au point un processus artisanal zéro chimie, à base d’eau de source de montagne de Lozère.

« Nous avons accès à une eau de qualité, très peu minéralisée et absolument non traitée venant du Malzieu. Elle rentre dans le processus de distillation sans aucun traitement au niveau de notre nouvelle chaudière. »

Un procédé unique en France qui permet ainsi d’accroitre la légitimité de l’entreprise dans ses visées alimentaires et médicales. « Les huiles essentielles sont une alternative et un complément dans le domaine de la santé humaine et animale. Sur la base d’innovations, d’investissements et donc de technicité associée à du marketing, on donne de nouvelles garanties en plus du « bio » et donc de nouvelles perspectives et crédibilité aux produits. »

Dans le viseur de Laurent Gautun, le législateur, qui doit selon lui mieux accompagner les possibles nouvelles applications de l’aromathérapie à partir de produits de nos territoires.

« Certains textes européens font qu’on se retrouve parfois avec des pictogrammes aussi effrayants qu’inadaptés à la protection ou l’accompagnement du consommateur. Nos ressources naturelles régionales, comme la carotte sauvage, sont de véritables trésors dont certaines lois détruisent la valeur. C’est l’objet premier de notre développement : faire bouger les lignes législatives. »

Micro-filières : de nouveaux domaines commerciaux

Passée de TPE à PME, l’entreprise, qui prévoit de multiplier par quatre sa production, met aujourd’hui l’accent sur les micro-filières, créatrices de réseaux et d’innovations techniques et commerciales. « Nous sommes en concertation avec la Chambre d’agriculture afin de développer des modèles novateurs qui permettent aux éleveurs montagnards de se diversifier. »

En cultivant des plantes comme le thym ou la lavande, transformés à proximité, ils trouvent, en même temps qu’un intérêt commercial, une alternative à certains intrants issus de la chimie, et peuvent récupérer les résidus de distillation comme litière ou base de compostage.

Les viticulteurs régionaux, eux, profitent d’un traitement phyto-végétal pour leurs vignes. « Nous allons également développer un partenariat dans le domaine apicole. Tous ces liens créent quelque chose de cohérent tant écologiquement qu’économiquement ».

 

Pour son développement, Essenciagua est accompagnée par l’agence de développement économique et la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Lozère, qui ont orchestré la mobilisation du fonds FEADER (Europe), de la Région et d’Etat (Fonds avecnir Bio).

 

 

Source : Essenciagua investit 350 000 € sur un processus zéro chimie

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account