#SHARETALENT

Un talent à valoriser ?
Une compétence à proposer ?
Une ressource, un équipement disponible ?

#SHAREIDEE

Une solution à un problème ?
Un marché détecté ?
Un nouveau produit à lancer ?
Un besoin détecté ?

Mende : un bloc léger en bois moulé pour construire sa maison

jean-claude-lacaze-a-droite-et-son-fils-aurelien-ont-cree_2329274_667x333

jean-claude-lacaze-a-droite-et-son-fils-aurelien-ont-cree_2329274_667x333
Un nouveau système constructif à isolation thermique par l’extérieur a été créé par la société mendoise Innomur.
Si on en croit Jean-Claude Lacaze, c’est un mal de dos récurrent qui est à l’origine des premières études menées autour de la conception du bloc Isostal, un nouveau système constructif à isolation thermique par l’extérieur composé d’un bloc coffrage en bois moulé et d’un isolant polystyrène. Un système unique, écologique et surtout beaucoup plus léger qu’un parpaing traditionnel puisqu’il pèse à peine 4,2 kg.

Le montage est quatre à cinq fois plus rapide que celui d’une construction traditionnelle, assure Jean-Claude, qui a dirigé durant vingt-cinq ans une entreprise de maçonnerie. Cela représente bien sûr un gain de temps et par conséquent un gain de coût pour le futur propriétaire de la maison individuelle qui peut, s’il le souhaite, et au vu de la facilité de montage entreprendre lui-même la construction.”
Élément de choix, ce concept prend en compte les nouvelles exigences en matière de protection de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique inscrites dans la réglementation thermique 2012 et “dont les conditions s’annoncent encore plus drastiques avec les nouvelles réglementations en vigueur à partir de 2020”.

Installée à Mende, l’entreprise Innomur, qui commercialise le bloc Isostal, utilise le bois issu des forêts locales pour la création de ses panneaux de coffrages. Il s’agit en fait de bois moulé confectionné par l’usine lozérienne Engelvin et réalisé à partir de copeaux de bois séchés mélangés à une colle puis pressés à 1 500 tonnes/m² et chauffés à 200 °C. “Ce bois 100 % recyclable est plus résistant et beaucoup plus rigide qu’un parpaing, souligne Aurélien Lacaze, le fils de Jean-Claude, directeur d’Innomur en charge notamment de la commercialisation des produits. Et dans le temps, il n’y a aucun risque de dégradation.”
Reste tout de même le polystyrène avec une image qui laisse à désirer en matière d’écologie. “C’est une erreur, s’insurge Jean-Claude Lacaze, qui fut de 1990 à 2006 président de la Capeb Lozère. Ce matériau est composé de seulement 2 % de billes de styrène pour 98 % d’air ; et il est entièrement recyclable.” Chaque bloc, composé de deux façades en bois moulé avec sur celle extérieure une couche isolante de polystyrène, est assemblé tel un jeu de construction.

L’espace intérieur du bloc, laissé vide, fait office de coffrage dans lequel est coulé le béton. “Le mur porteur en béton plein associé au bois est un excellent isolant acoustique“, explique Aurélien avant d’ajouter : “Une équipe de trois maçons suffit pour réaliser les murs extérieurs d’une maison de 120 m² habitables de plain-pied en trois jours.
Il y a quelques semaines, l’entreprise familiale a reçu pour son bloc Isostal l’agrément du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Véritable sésame, il permet la commercialisation du bloc et surtout il valorise quatre années de recherches menées tambour battant par Jean-Claude Lacaze et son fils. “Dans quelques jours, nous allons inaugurer à Mende une maison témoin afin que les personnes intéressées puissent venir sur place découvrir les matériaux.” En attendant, le lancement, d’ici l’été, de quatre premiers chantiers.

En savoir plus sur :

http://www.midilibre.fr/2017/03/28/mende-un-bloc-leger-en-bois-moule-pour-construire-sa-maison,1485079.php#eYA7RlQmLpKPv0vJ.99

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account