#SHARETALENT

Un talent à valoriser ?
Une compétence à proposer ?
Une ressource, un équipement disponible ?

#SHAREIDEE

Une solution à un problème ?
Un marché détecté ?
Un nouveau produit à lancer ?
Un besoin détecté ?

La ressourcerie ouvrira ses portes en 2017 !

C‘est désormais officiel. Sur le causse d’Auge, les objets seront triés et valorisés.

“Enfin ! C’est le premier mot que j’ai prononcé en apprenant la bonne nouvelle”, raconte Élodie Guilloton, chargée de mission pour la ressourcerie et future directrice de la structure. Le fait d’obtenir l’agrément de chantier d’insertion permet “de faire avancer les choses !”.

Ou comment un projet sur le papier devient concret grâce à un “oui” de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi ! “Ça valait le coup d’y croire, reconnaît Solène d’Espinay, directrice d’Aloes, Association lozérienne emploi solidarité qui a porté ce projet de ressourcerie, mais attendait impatiemment la validation de l’agrément depuis le mois de septembre.

Un local de 360 m2

“Toute l’équipe d’Aloes et le conseil d’administration de l’association l’Arécup, qui va gérer la ressourcerie, sont soulagés et heureux. On remercie aussi le Secours catholique qui s’est toujours mobilisé pour ce projet.” Ainsi, cette ressourcerie sera implantée sur le causse d’Auge, dans un local de près de 360 m2.

“Ce sera parfait pour démarrer. La configuration est idéale, avec de la place pour le stockage, la vente et l’atelier”, assure Élodie Guilloton. Idéal aussi est l’emplacement puisque les Transports urbains mendois (tum) desservent le causse d’Auge. “Et puis, on sera dans la zone d’activité, il y a donc un intérêt pour l’insertion et pour l’activité”, rappelle la jeune femme.

Car la ressourcerie pourrait créer, à ses débuts, trois postes d’encadrement et six postes ouverts à des personnes en insertion, avec des contrats allant de 4 mois à 2 ans. La procédure de recrutement devrait d’ailleurs être enclenchée dès le mois de décembre.

De futurs ateliers créatifs mensuels

Lors de sa mise en route, début 2017, la ressourcerie aura pour but de collecter, trier, valoriser et revendre tous types d’objets : vêtements, meubles, vélos, matériel de sport et de jardinage, livres, etc. “Sauf les véhicules à moteur”, précise Élodie Guilloton.

L’occasion ainsi de donner une seconde vie à ces objets et de consommer différemment. “On sent que les gens sont de plus en plus réceptifs à cette sensibilisation, note la jeune femme qui avait proposé un atelier créatif autour de la valorisation du textile, lors du Salon de la récup’ et du réemploi, à Mende, le 12 novembre.

Une dizaine de participants étaient contents de faire, de leurs propres mains, des sacs à partir de tee-shirts.” Ce genre d’atelier sera également organisé par Élodie Guilloton, à la ressourcerie, une fois par mois, ouvert à tout public, avec des thématiques différentes à chaque fois. “Avec cette ressourcerie, conclut-elle, on essaye de faire quelque chose de vertueux tant pour le social que pour l’environnement.”

Source : La ressourcerie ouvrira ses portes en 2017 !

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account