#SHARETALENT

Un talent à valoriser ?
Une compétence à proposer ?
Une ressource, un équipement disponible ?

#SHAREIDEE

Une solution à un problème ?
Un marché détecté ?
Un nouveau produit à lancer ?
Un besoin détecté ?

Aetheris veut secouer le secteur de l’e-tourisme

Plus d’algorithmes et surtout une bonne combinaison : c’est la recette de la start-up lozérienne pour aider les voyageurs à planifier leur séjour de A à Z selon leurs goûts et préférences. Le concept vient d’être distingué par le concours i-Lab. Il sera en ligne au 1er semestre 2016.

Expedia, Booking.com ou encore Voyages-SNCF.com : autant de poids lourds du voyage en ligne auxquels Aetheris compte bien se confronter dès le mois de juin 2016. Dans l’univers mondialisé de l’e-tourisme, la start-up lozérienne mise sur l’innovation qu’elle développe depuis plus d’un an pour « changer le paysage actuel du tourisme en ligne », explique Chedy Raïssi, chercheur en informatique et co-fondateur du projet avec Johan Brissaud, ingénieur informatique et Hadel Grairia, consultant en développement business.

Le constat d’une carence

Les agences de voyage en ligne séduisent les consommateurs à la recherche de bonnes affaires. C’est aussi leur limite.

« Ces agences proposent un catalogue d’offres où le prix est un critère de sélection prédominant, observe Hadel Grairia. D’autres filtres sont proposés comme la gamme de l’hôtel ou l’option vol direct mais les possibilités d’intégrer des préférences particulières restent limitées. »

Dont acte, les trois partenaires se sont engouffrés dans la brèche et proposent de palier à cette faiblesse du secteur de l’e-tourisme en développant une solution de planification de voyage capable de « formuler des recommandations personnalisées et de construire un voyage qui ressemble au consommateur via une seule interface web », résume Hadel Grairia.

Personnalisé et multimodal

Planifier un voyage Montpellier-Paris ? Le site d’Aetheris compilera les offres de vols de compagnies traditionnelles comme du low-cost. Mais pas seulement. Le train sera une alternative et l’option du co-voiturage grâce à un partenariat en France avec le site BlaBlaCar sera proposée. Arrivée à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, le voyageur aura été préalablement informé quel RER il doit prendre pour se rendre à sa destination dans la capitale.

Question logement, à côté des offres de l’hôtellerie traditionnelle, figureront celles de l’économie collaborative (AirBnB, Bedycasa, etc.). L’objectif est d’accompagner le voyageur d’un bout à l’autre de son séjour.

« Nous serons là à partir de l’inspiration jusqu’au moment où la personne rentre et partage ses photos avec entre les deux la planification d’itinéraires complets, ce qu’on appelle des voyages multimodaux», explique Hadel Grairia.

« Recréer virtuellement un monde »

Cet accompagnement sur mesure conduit à « recréer de manière virtuelle le monde dans lequel va se trouver le voyageur ». Résultat : des données aussi variées que la météo ou les événement culturels de la destination seront agrégées sur le site et surtout transmises de manière sélective au voyageur en fonction des ces préférences.

« Vous souhaitez partir une semaine à Meknès en juin l’année prochaine? cite Hadel Grairia. Grâce à  notre modèle, le site vous alertera sur le fait que vous arriverez durant la période du  ramadan et que, question restaurant le midi, ça risque d’être plus compliqué ! »

« Un milliard de dollars »

Accompagné par Lozère Développement, le projet a été désigné lauréat de l’édition 2015 du concours i-Lab dans la catégorie « émergence » par bpifrance. Il sera candidat à la prochaine édition dans la catégorie « Création-développement ». La récompense qui s’élève à 450 000 € permettrait de séduire les investisseurs privés, explique en substance Hadel Grairia.

Le lancement du site est prévu pour le premier semestre 2016. Le temps est compté car « nous ne sommes pas les seuls à explorer cette solution », confie le coordinateur de l’équipe. Le caractère émergent des technologies qui sont à l’œuvre explique en partie l’absence d’acteurs sur ce marché à l’heure actuelle. Selon lui, l’existence de grands opérateurs ne facilitent pas non plus l’innovation: “Ils avancent moins vite que les start-ups et rachètent les structures comme les nôtres“.

« Mais ça va arriver, quelqu’un le fera. Ce sera une société valorisée à un milliard de dollars. On espère que cette société sera la notre ! », conclut le jeune entrepreneur.

N.B. En France, en 2014, les ventes de voyage sur Internet ont atteint environ 18,3 milliards d’euros, selon PhoCusWright. Toujours en croissance, ce marché devrait enregistrer des ventes cumulées en progression de 4 % en 2015 et de 5 % en 2016 dans l’hexagone. D’après le cabinet d’études, la dynamique est encore plus prononcée à l’échelle européenne et  le volume d’affaires des réservations en ligne de voyage devrait atteindre 126 milliards d’euros. De son côté, le cabinet eMarketer chiffre les dépenses consacrées aux voyages sur le Web aux Etats-Unis à 145 milliards de dollars (118 milliards d’euros) en 2014.

Aetheris veut secouer le secteur de l’e-tourisme.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account