#SHARETALENT

Un talent à valoriser ?
Une compétence à proposer ?
Une ressource, un équipement disponible ?

#SHAREIDEE

Une solution à un problème ?
Un marché détecté ?
Un nouveau produit à lancer ?
Un besoin détecté ?

Déchets : la Lozère, département en pointe

Le dossier – Le Syndicat départemental a mis en place de nombreuses solutions pour le traitement et la valorisation, notamment au centre de Redoundel, au Chastel-Nouvel.

Le département de la Lozère, pays des sources, a été très tôt soucieux de son environnement. Et donc de ses déchets. Le Syndicat d’équipement et d’électrification de la Lozère (SDEE) est en charge depuis longtemps, pour le conseil général devenu départemental, des déchets. «Les syndicats locaux, communautés de communes et quelques Sivom ou Sictom, explique Laurent Llinas, responsable du service Environnement au SDEE, ont la compétence de la collecte des ordures ménagères, ainsi que du gardiennage et du fonctionnement des déchetteries, des dépôts de gravats et inertes. Plus, pour les cinq villes principales de la collecte du tri sélectif. Nous, nous nous occupons du reste : la récupération des déchets ménagers.»

Mieux que les moyennes nationales

Au centre départemental de traitement de Redoundel, au Chastel-Nouvel, le SDEE prend en charge toute la partie traitement des déchets ménagers et stockage des déchets ultimes. «Depuis 2010, dans le cadre d’un pôle d’excellence rurale, poursuit Laurent Llinas, nous travaillons avec Environnement Massif Central sur la partie sèche ou non-organique des déchets. Avec deux types de valorisation : recyclage pour les métaux, l’acier, l’aluminium et les plastiques, et la production de combustible solide de récupération.»

Pour 180 communes de Lozère, la collecte sélective se fait en apport volontaire dans trois colonnes: verre, papier et emballage. « Le SDEE gère l’intégralité de la filière : collecte, tri, valorisation et les contrats avec les éco-organismes comme Eco-Emballages ou Ecofolio, détaille le technicien. Par voie de marché, Environnement Massif Central collecte et trie pour le SDEE.»

Pour cette collecte sélective, la Lozère est bien équipée : une colonne pour 100 à 150 habitants (80 habitants pour le verre), quand le ratio national est plutôt pour 500 habitants. De même, côté déchetteries, le département au vu de sa géographie, a misé sur un dimensionnement large avec 24 structures. «Ces équipements marchent très bien avec des filières qui se sont développées pour l’électrique et l’électronique, le mobilier… Et 70% de recyclage ou de valorisation.»

Aujourd’hui, le SDEE prépare l’évolution de la réglementation sur le tri des plastiques et a déposé un dossier de candidature pour la deuxième phase d’expérimentation d’Éco-emballages. «Simplifier le geste de tri, c’est valoriser plus et minimiser les ordures ménagères résiduelles», justifie Laurent Llinas.

via

Déchets : la Lozère, département en pointe – MidiLibre.fr.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account