#SHARETALENT

Un talent à valoriser ?
Une compétence à proposer ?
Une ressource, un équipement disponible ?

#SHAREIDEE

Une solution à un problème ?
Un marché détecté ?
Un nouveau produit à lancer ?
Un besoin détecté ?

L’économie « des cheveux gris » est en plein boum

 

L’économie « des cheveux gris » est en plein boum

Des services à la personne en passant par la domotique accompagnant la perte d’autonomie des anciens, la toute jeune « silver économie » est promise à un bel avenir. Les industriels sont sur les rangs Comme Wirquin (Carquefou) avec ses sanitaires adaptables

 

L’équation est d’une simplicité mathématique. « Aujourd’hui un habitant sur quatre des Pays de la Loire a plus de 60 ans. En 2025, ce sera un sur trois », explique Chloé le Bail, en charge des solidarités à la Région. Une mutation démographique et sociale issue de la surnatalité des années cinquante, dont les effets ne sont pas prêts de s’épuiser. « Ce sont quatre générations qui vont vivre ensemble dans le même territoire », avec le désir de plus en plus marqué des seniors de vivre chez eux, de façon autonome.

L’anticipation quantitative est facile. Elle ouvre des opportunités économiques complexes et sans précédent aux industriels inventifs. C’est ce qu’on désigne pudiquement comme la « silver économie », par référence aux cheveux gris.

« Nous sommes très loin de l’argument simpliste du téléphone à grosses touches qui va rapidement faire pschitt », rappelle le professeur Gilles Berrut, le président du Gérontopôle des Pays de la Loire. C’est en effet toute une filière qui est déjà en place. « Ce n’est pas un poids, c’est une chance. »

L’Agence régionale de santé (ARS) avait elle-même évalué de 7 000 à 11 000 emplois les besoins nécessaires pour répondre aux questions de dépendance. « Nous allons voir émerger de nouvelles compétences et des formations adaptées. Une infirmière, à l’avenir, n’aura pas seulement à faire des soins mais elle devra aussi apprendre le management afin de gérer des équipes d’aide-soignantes, par exemple. C’est un champ qui concerne plus de 14 000 personnes. »

Mais Gilles Berrut pense aussi aux collectivités, qu’il invite à réfléchir et anticiper sur la mise en place d’un habitat adaptable, avec des réseaux numériques et des plateaux de services. « C’est à nous de les aider à se projeter à dix ans. Et c’est également vrai pour les entreprises. »

Ne pas dépendre de la Sécurité sociale

La chambre de commerce des Pays de la Loire a recensé plus de 250 entreprises qui pourraient être ou sont déjà (lire ci-dessous) impliquées dans cette silver économie. « Nous devons clarifier notre offre et être pertinents », note Jean-François Gendron, son vice-président, qui a réuni vendredi plus de 200 patrons autour de cette question majeure. « Il nous faudra adapter les services au quotidien, harmoniser la technologie pour la rendre plus simple. En jouant sur l’utilité à moindre coût, sans être en dépendance des financements de la Sécurité sociale. C’est aussi un marché qui s’ouvre, y compris à l’international. »

Cet argument parle à Christophe Clergeau : « Nous ne sommes pas dans un effet de mode. La porte d’entrée de la silver économie, ce n’est pas nécessairement l’innovation mais plutôt l’expérience des utilisateurs, que nous avons sur place. » Le premier vice-président de la Région évoque les bouleversements démographiques à venir comme autant d’opportunités positives pour les industriels des Pays de la Loire : « une filière prometteuse ».


L’industriel Wirquin, près de Nantes, a pris de l’avance avec ses sanitaires adaptables

Avec des filiales présentes en Afrique du Sud, en Grande-Bretagne, en Roumanie, en Chine et en France, le fabriquant d’appareils sanitaires Wirquin, installé à Carquefou, près de Nantes, depuis 1972, a connu un développement spectaculaire. Il exporte vers plus de soixante pays dans le monde.

« Nous sommes présents dans le domaine des sanitaires, de la cuisine et du garage, tout ce qui touche à l’évacuation, pour lequel nous devons trouver des produits efficaces et accessibles, affirme Daniel Le Coent, le PDG de l’entreprise, qui est déjà dans la silver économie (lire ci-dessus). Dans ce domaine, les Japonais sont en avance sur nous. » En concevant de nouveaux produits simples pour rendre les appartements adaptables à l’âge de ses occupants, des douches accessibles ou des cuvettes de WC robotisées, Wirquin a pris une longueur d’avance sur un marché en pleine expansion. « Innover, c’est aussi prendre des risques. Pour nous aider, nous avons besoin de compétences que nous ne trouvons par la force des choses que chez des gens qui sont déjà à la retraite. »

Spécialisée dans la production sanitaire, l’entreprise Wirquin de Carquefou est déjà un acteur majeur de la « silver économie ». Exemple : la hauteur réglable de ces toilettes d’appartement permet de les adapter à l’âge des occupants, sans travaux.

 

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account