#SHARETALENT

Un talent à valoriser ?
Une compétence à proposer ?
Une ressource, un équipement disponible ?

#SHAREIDEE

Une solution à un problème ?
Un marché détecté ?
Un nouveau produit à lancer ?
Un besoin détecté ?

Daher Socata : Des centaines d’emplois créés

getimage.aspx

Décidément l’aéronautique cartonne en Bigorre. Après Tarmac Aérosave la semaine dernière, Daher annonce la création de centaines d’emplois (cadres, ingénieurs, techniciens) dont une bonne partie en alternance.

Le site de Tarbes est le plus impor tant du groupe Daher, 4ème avionneur français. Avec près de 1500 licenciés en Bigorre, le site Bigourdan va bénéficier des 500 embauches, dont 200 par alternance, qui sont programmées par le groupe Daher en 2014. Il y a eu des embauches de façon assez constante depuis le rachat par Daher du site de Tarbes »

Daher Socata vient de lancer la commercialisation de son nouveau TBM 900. Vincent Chanron, le directeur marketing et communication de Daher, répond aux questions de la rédaction. La Semaine des Pyrénées : On parle de la crise qui touche la France, l’Europe et la monde. Daher Socata est-elle touchée par cette crise ? Vincent Charron : La crise dans l’aéronautique, nous l’avons connue entre 2008 et 2011. Depuis, on constate plutôt une reprise de l’activité. L’aéronautique est un secteur qui a aujourd’hui le vent en poupe. Par ailleurs, pendant la crise, Daher a continué à investir fortement, notamment dans ses moyens de production, en créant deux usines à Nantes et Marignane. Nous avons également investi en lançant de nouveaux programmes, notamment sur l’A350 qui est en train d’entrer en production à l’heure actuelle. Nous sommes donc plutôt dans une phase de croissance. Si les baisses de production sont difficiles à gérer, les hausses le sont aussi.

 

getimage.aspx

 

«NOUS AVONS BEAUCOUP INVESTI»

Quels sont les atouts du site Daher Socata de Tarbes ? Tarbes est notre plus grand site. Daher l’a racheté en 2009. Il y a un fort enjeu d’automatisation et de robotisation pour ce site de production. Donc, nous avons beaucoup investi, notamment dans des moyens industriels pour deux programmes principaux. Le premier concerne le programme Airbus A350, pour lequel on fabrique sur le site de Tarbes les trappes des trains d’atterrissage principales. On a investi dans des machines automatiques de nouvelle génération. Le deuxième concerne le programme Dassault Falcon 5X, nouveau programme annoncé l’an dernier, et pour lequel on a investi pour des robots de rivetage automatique. Ensuite, autre atout de ce site, c’est d’être sur un grand nombre de programmes qui sont en croissance. On vient de lancer notamment un nouvel avion, le TBM900. Tout cela nous permet de voir l’avenir de façon confiante. Sur l’ensemble du groupe, sur les cinq dernières années, nous avons investi aux alentours de 300 millions d’euros.

«L’AN DERNIER, LE GROUPE A RECRUTÉ 840 PERSONNES»

Combien de personnes employez-vous à Tarbes ? Ce sont environ 1500 personnes que nous employons sur le site de Tarbes. Il y a une partie de ce personnel qui a le statut d’intérimaire. Cela permet de pallier aux changements de cadences de la production. Y a-t-il eu des embauches dernièrement ? Il y a eu des embauches de façon assez constante depuis le rachat par Daher du site de Tarbes. L’an dernier, au niveau du groupe, on a recruté 840 personnes en CDI. Une grande partie de ces embauches ont bénéficié au site de Tarbes, qui est le plus important car positionné sur les secteurs en croissance. Est-il facile de trouver de la main-d’oeuvre en Bigorre ? On cherche plusieurs types de profils. Pour nous, il n’y a pas de difficultés majeures. Nous développons, en effet, une forte politique de partenariats avec les écoles : de formation, d’apprentissage, de cooptation. C’est notamment le cas avec l’École Nationale d’Ingénieurs de Tarbes. Pour ne pas avoir de problème, il est important d’anticiper les choses. Il n’y a pas de profils particuliers pour lesquels nous avons plus de problèmes que d’autres. Qui sont les grands donneurs d’ordres ? Les trois principaux donneurs d’ordres de Daher Socata sont : Airbus, Airbus Helicopters et Dassault aviation pour notre activité d’aérostructure (conception et réalisation). Il y a aussi d’autres clients pour notre avion d’affaires TBM900, que l’on conçoit et fabrique sur le site de Tarbes. Les clients sont privés. Ils viennent essentiellement des États-Unis.

«L’AVENIR S’ANNONCE PLUTÔT BIEN»

Comment s’annonce l’avenir de Daher Socata ? Il s’annonce plutôt bien. On est confiant. L’enjeu pour nous est d’accompagner ces grands donneurs d’ordres pour monter en cadence et leur apporter l’excellence opérationnelle. C’est tout l’enjeu des investissements que nous avons réalisés. Pour arriver à l’excellence opérationnelle dans l’aéronautique, il faut deux choses principales : des livraisons à l’heure et des livraisons en qualité pour ne pas mettre en danger leurs propres productions et leurs montées en cadence. C’est l’enjeu principal de ces prochaines années. Ce n’est pas parce que tout va bien à l’heure actuelle, qu’il ne faut pas être prudent. Il faut aussi se préparer à un éventuel retournement. L’aéronautique est un secteur très cyclique. Nous ne sommes pas à l’abri, comme cela s’est passé il y a quelques années, d’un retournement de situation. Il faut être dans la mesure d’anticiper ces éventuels retournements de situation.

 

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account